Tout savoir sur les tarifs réglementés de vente d’électricité

Depuis plusieurs années, vous avez sans doute entendu parler du « prix de l’électricité qui ne fait qu’augmenter« . En effet, la tarification de l’électricité suscite de nombreux débats en France. Au cœur de ce sujet : les Tarifs Réglementés de Vente d’Électricité, abrégez « TRV ». Mais quel est ce tarif fixé par l’État ? Pourquoi est-il toujours revu à la hausse et comment faire pour payer moins cher votre électricité ? On vous dit tout ce que vous devez savoir sur l’énigmatique Tarif Bleu d’EDF.

Le tarif réglementé, c’est quoi?

Avant l’ouverture à la concurrence du marché de l’énergie en 2007, EDF était le seul fournisseur d’électricité en France. Par conséquent, hormis quelques offres spéciales, un tarif unique et fixé par l’État s’appliquait à tous les consommateurs : le tarif réglementé.

Tarif réglementé : définition

Le tarif réglementé de l’électricité (ou Tarif Bleu EDF) est le prix de l’électricité fixé par l’État. Il est soumis à de nombreuses taxes et reste la formule la plus utilisée en France à ce jour. Instauré au milieu du XXème siècle, il répond à deux grands enjeux :

  • Intégrer les coûts réels de production, de transport et de distribution d’électricité.
  • S’adapter, pour refléter fidèlement le coût subi par l’opérateur historique auprès du consommateur final.

En 2017, encore 85% des foyers français étaient au tarif réglementé.

Après l’ouverture du marché à la concurrence en 2007, de nouveaux fournisseurs d’électricité sont apparus. Pour autant, le fournisseur historique EDF a l’obligation de proposer au moins une offre au tarif réglementé, il s’agit du Tarif Bleu.

Les autres fournisseurs comme Plüm Énergie fixent leurs propres tarifs. On appelle cela des « offres de marché« , généralement plus compétitives. Pour plus de lisibilité, la plupart des fournisseurs alternatifs créent leurs offres sous la forme d’une remise par rapport aux tarifs réglementés de vente. En clair, cela signifie que leurs prix évoluent en fonction des tarifs réglementés. C’est une façon de garantir que les tarifs pratiqués soient  toujours « X% moins cher » que chez l’opérateur historique.

Comment le prix de l’électricité est-il défini ?

La Commission de Régulation de l’Énergie (CRE), organisme public indépendant, existe depuis 2000. Son rôle consiste à définir les tarifs de l’électricité chaque année et à appliquer des taxes qui vont dans le sens des projets de l’État. Par exemple, la taxe CSPE  doit financer une partie du fameux projet de Transition Énergétique du Gouvernement.

Qu’est-ce que la Transition Énergétique ?

Depuis 2015, l’État met en place un ensemble de lois, de missions et de projets qui contribuent à la construction d’une “croissance verte”. L’idée de la Transition Énergétique est de consommer mieux pour préserver notre environnement sans limiter la croissance du pays. Suivez ce lien pour en savoir plus sur la Transition Énergétique.

Vous vous en doutez, comme tout produit de consommation, l’électricité est soumise à diverses taxes. Voici les 4 taxes prises en compte dans le Tarif Réglementé :

CTA : Contribution d’acheminement pour l’électricité

L’électricité fait un long voyage pour arriver jusqu’à votre prise. Cet acheminement est assuré par le gestionnaire du réseau d’électricité, ENEDIS. Contrairement à ce que pourrait laisser croire son nom, la CTA  ne sert pas à financer le réseau d’acheminement, mais des avantages spécifiques relatifs à l’assurance vieillesse des personnes relevant du régime des industries électriques, notamment les retraités d’EDF/GDF 🙄.

CSPE : Contribution au service public de l’électricité

Réformée en 2015, la CSPE est aujourd’hui une taxe douanière. Comme vous, quand votre énergie circule, elle paye la douane. Cette taxe est calculée en fonction de la consommation d’électricité des ménages. Comme nous l’avons dit précédemment, elle doit financer le passage progressif aux énergies renouvelables. Elle représente environ 16 % de votre facture d’électricité dont 39 % pour le soutien au développement de la filière photovoltaïque.

TCFE : Taxes sur la consommation finale d’électricité

C’est une taxe locale déterminée par les communes et les départements qui s’applique sur la consommation des usagers. Ainsi, le conseil municipal de votre ville, ou un organe de coopération intercommunale décide de son taux, dans une fourchette d’encadrement fixée par l’État.

TVA : Taxe sur la valeur ajoutée

La fameuse TVA ! Elle est partout, même sur votre facture d’énergie. Une TVA à 5,5% va s’appliquer sur le montant de votre abonnement et sur la CTA elle-même. Et ce n’est pas fini : une TVA à 20% s’applique sur ce que vous consommez, c’est-à-dire, le prix du kilowatt-heure, taxes comprises.

Au final, votre facture d’électricité et composée de taxes à hauteur de 40%.

Concrètement, combien coûte l’électricité ?

Sur votre facture d’électricité, vous trouvez un prix fixe et un prix variable.

Le prix fixe correspond à vos droits d’accès à l’électricité et au type d’abonnement auquel vous avez souscrit (3 kwh, 6hw ou plus).

Le tarif variable est calculé en fonction de votre offre (tarifs réglementés, fixe ou indexés) et de votre option (formule de base ou Heures pleines/heures creuses).

Au 1er juillet 2018, 1 kWh d’électricité aux tarifs réglementés de vente coûtait 0,1450 € pour un abonnement de puissance à 6 kWh.

Tarif bleu : avantages et inconvénients

Les avantages du tarif réglementé

• Malgré l’augmentation des prix de l’électricité, l’État régule les tarifsn ce qui évite les  augmentations tarifaires trop importante en un seul coup.
• Le Tarif Bleu est une solution fiable utilisée depuis plus qu’un demi-siècle, un facteur rassurant pour les consommateurs.

Les inconvénients du Tarif Bleu

• Le tarif réglementé est plus cher que les offres proposées par les nouveaux acteurs de l’énergie. N’hésitez pas à comparer les tarifs d’électricité pour vous faire votre propre idée !
• Les nouveaux fournisseurs doivent s’imposer face au mastodonte EDF. Pour cela, ils misent sur les prix mais aussi sur un service client aux petits oignons !

Alors, prêt.e à changer pour mieux et moins cher ?

Quel fournisseur l’électricité est le moins cher ?

Quitter les tarifs réglementés, ça fait peur. De nombreuses questions nous traversent l’esprit :

Est-ce que je vais vraiment payer moins cher ?

En moyenne, quitter les tarifs d’électricité réglementés permet d’économiser 150€ par an en moyenne (Source : Selectra). Par exemple, chez Plüm Energie, le kilowattheure coûte 4% moins cher que le Tarif Bleu d’EDF !

Est-ce que je pourrais revenir aux Tarifs Réglementés si tel en est mon souhait ? 

Oui ! Vous pouvez librement souscrire à une offre de marché, puis revenir aux Tarifs Réglementés cela s’appelle le principe de réversibilité, institué par la loi La loi n° 2010-1488 du 7 décembre 2010, appelée Loi « NOME ».

Est-ce que ces nouveaux fournisseurs d’énergie sont fiables ?

Pour s’imposer sur le marché de l’électricité, il vaut mieux avoir une offre qui tient la route, notamment des tarifs attractifs et un service client au top. Sinon, un autre prend rapidement votre place. Plüm l’a bien compris ! Nous avons reçu le prix du Meilleur Petit Fournisseur d’électricité 2018, un gage de qualité et de confiance pour les consommateurs.

Est-ce que ça va être la galère pour changer d’offre ?

Avec Plüm, 5 minutes suffisent pour souscrire à votre nouvel abonnement !

Pas convaincu.e ?
On vous donne 5 raisons de choisir Plüm comme fournisseur d’électricité.

Félicitations, vous allez pouvoir épater la galerie en expliquant à vos amis le fonctionnement du tarif réglementé. Vous pouvez être fier ! 😉 Ne vous arrêtez pas en si bon chemin et regardez maintenant comment faire pour économiser de l’électricité avec quelques astuces.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑