3 innovations durables pour se chauffer autrement !

Avec le feu, l’Homme de Cro-Magnon pensait avoir trouvé la meilleure façon de se chauffer. « Nom d’un Mammouth ! » dirait-il aujourd’hui en voyant qu’il nous suffit de peindre ses murs ou ré-utiliser ses ordures ménagères pour faire grimper le mercure. Explications !

La peinture solaire

Vous passez chez Casto pour prendre une peinture « crème d’amande » pour votre nouvelle chambre à coucher ? Un classique. Dans quelques années, vous pourrez repeindre votre maison avec de la peinture solaire, bye-bye la Dulux Valentine !

L’Institut Royal de Technologie de Melbourne (Australie) a inventé une peinture capable de capter l’énergie solaire et l’humidité de l’air. Ensuite, ces deux éléments sont transformés en hydrogène. Et vous savez quoi ? Cet hydrogène peut même recharger des piles à combustibles !

Cette peinture du futur pourrait compléter ou remplacer une installation de panneaux solaires. Contrairement à ces derniers, la peinture solaire à besoin de l’humidité de l’air mais pas forcément de la lumière du soleil. Une aubaine pour les personnes qui habitent dans une région trop peu ensoleillée pour y mettre des panneaux photovoltaïques. En plus, elle sera largement moins chère.

Le chauffage à l’eau de mer

En 2017, un éco-quartier de Marseille a fait l’objet d’une première en France : la Thalassothermie. Qu’est-ce donc ? Le principe consiste à utiliser l’eau de mer pour créer de la chaleur. La centrale va puiser l’eau du Port de Marseille à faible profondeur (environ 7 mètres). La température de l’eau, comprise entre 15 et 22 degrés en fonction de la saison alimente des pompes à chaleur. En été, l’eau sert à climatiser et en hiver, elle est utilisée pour chauffer.

Ce type d’installation permet une économie d’énergie de l’ordre de 30%, par contre elle est très couteuse à mettre en place : 35 millions d’euros pour cette innovation marseillaise !

Le second bémol, c’est qu’il faut habiter en bord de mer. Prêt pour un déménagement ? 😉

Le chauffage aux ordures

Vous avez déjà dû en entendre parler de la valorisation énergétique des déchets pour créer de la chaleur. D’après les chiffres-clés de l’ADEME sur les déchets, les français jettent en moyenne 37,9 millions de tonnes de déchets ménagers par an (chiffre 2015), soit plus de 500 kg de déchets par foyer ! Ces ordures ménagères sont brûlées dans des fours allant jusqu’à 1000°C. En chauffant, elles produisent de l’énergie qui est ensuite transformée en électricité. C’est aussi simple que ça !

Pas de panique, le CO2 produit lors de la combustion n’est pas directement rejeté dans l’air. Un nettoyage des gaz est effectué. Quand l’air est à nouveau sain, il est libéré et pour le reste, il sera enfoui.

De plus en plus de « centrales à déchets » voient le jour en France. Quand vous recevrez votre électricité, vous aurez une pensée pour votre pot de yaourt ou vos épluchures de pommes…

Quel chauffage économe choisir dès aujourd’hui ?

En attendant la peinture solaire (d’ici 5 ans), le chauffage à l’eau de mer et la démocratisation du chauffage aux déchets ménagers, comment chauffer aujourd’hui à prix raisonnable ? Retrouvez notre article sur les meilleurs systèmes de chauffages pour avoir quelques pistes ! Et si vous n’est toujours pas prêt à changer de chauffage, vous pouvez toujours faire des économies d’énergie grâce à quelques astuces pour résister au froid de l’hiver sans trop augmenter le chauffage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑